« Les informations recueillies sur cette page font l’objet d’un traitement informatique destiné à l’UNICEF France à des fins d’envoi d’information sur les actions de l’UNICEF et de sollicitations via emailing.
Vos données sont susceptibles d’être échangées avec des associations caritatives ou d’autres sociétés commerciales scrupuleusement sélectionnées par l’UNICEF France.

Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de suppression et d’opposition au traitement de vos données personnelles et à leur utilisation à des fins de prospection en nous écrivant par mail ou par courrier :
UNICEF France 3 Rue Duguay Trouin 75006 Paris »

Renforcer et élargir la politique de résorption des bidonvilles
En 2021, environ 5700 enfants vivaient dans les bidonvilles métropolitains, dans des conditions de vie les confrontant à l’insécurité permanente (sociale, sanitaire, alimentaire, scolaire) et entravant l’exercice de leurs droits. Par ailleurs, l’instruction en vigueur ne s’applique pas aux territoires ultramarins (pourtant très concernés) et des expulsions sans solutions de relogement ont encore lieu.

  La nouvelle politique de  résorption des bidonvilles devra donc inclure l’Outre-mer, assurer qu’une solution de relogement durable et adaptée est proposée, et mieux  accompagner les familles vers l’accès aux droits (éducation, santé, droits sociaux…).

NOS MESURES PHARES

ASSURER LA DIGNITÉ DE CHAQUE ENFANT EN LUTTANT CONTRE L'EXTRÊME PAUVRETÉ

ASSURER L’ACCÈS DE CHAQUE ENFANT À UNE ÉDUCATION DE QUALITÉ

PAUVRETÉ

EDUCATION

Adopter une loi de programmation pluriannuelle de lutte contre le sans-abrisme, avec une attention spécifique portée aux familles et enfants.
En 2020, dans la nuit du 1er au 2 septembre, veille de rentrée scolaire, 1 483 enfants dont la famille avait sollicité le 115 ont été contraints de dormir dans la rue faute de place d’hébergements disponibles. Ces 10 dernières années, 115 enfants sont décédés dans la rue, la plupart de moins de dix ans.

 La programmation pluriannuelle devra permettre un renforcement durable des moyens des dispositifs de repérage, d’orientation et d’accompagnement des personnes sans domicile, ainsi qu’une transformation qualitative et quantitative de l’offre d’hébergement d’urgence (prenant en compte les besoins spécifiques des familles).

Lutter contre les inégalités scolaires en généralisant les dispositifs qui favorisent la mixité sociale au collège. La ségrégation scolaire se cristallise au collège : 63% des élèves issus de milieux sociaux défavorisés fréquentent 10% des collèges. Elle se poursuit au lycée : 56,9% des élèves issus de milieu défavorisés fréquentent un lycée professionnel contre 29,9% en lycée général.

L’objectif de mixité sociale au collège doit être une priorité de l’éducation nationale. Un pilotage national de la mixité sociale devra être mené, basé sur des expérimentations qui ont porté leurs fruits sur la carte scolaire, tout en sensibilisant l’ensemble des acteurs aux enjeux de la mixité scolaire.

Identifier les enfants non-scolarisés et développer l’aller-vers pour assurer leur accès à l’école.
Une écrasante majorité des enfants en âge d’être scolarisés vivant en bidonville ne va pas à l’école de façon régulière. Si les situations de précarité, et le manque de compréhension du système scolaire, et les barrières linguistiques peuvent être un frein, certaines barrières administratives se dressent également devant ces enfants.

 Pour lutter contre l’invisibilité de ces enfants et connaitre les causes de leur non-scolarisation, un observatoire national de la non-scolarisation devrait être mis en œuvre, et permettre de déployer des solutions pour les scolariser.  

Télécharger nos propositions


Nous appelons Emmanuel Macron, Président réélu à s'engager avec ambition en faveur des enfants et à créer un ministère de l'Enfance.

Les enfants représentent en France un cinquième de la population et pourtant aucun ministre ne les représente. Aucune politique publique globale, transversale, et cohérente n’existe aujourd’hui pour assurer aux enfants et aux jeunes non seulement un avenir meilleur, mais aussi un présent à la hauteur de leurs droits.

Cette proposition est soutenue par une trentaine d’organisations œuvrant pour les droits de l’enfant réunies dans la Dynamique de la Convention Aux Actes 


COMMENT NOUS SOUTENIR ?

Je partage les 15 mesures sur Twitter.

J'invite mon entourage à découvrir les 15 mesures par email en cliquant sur l'icone :

GOUVERNANCE

OUTRE-MER

PARTICIPATION

SANTE

PROTECTION

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par UNICEF France, à des fins d’information sur la campagne. Ces données ne sont pas transférées à des tiers hors de l’Union Européenne, ne font pas l’objet d’échange avec d’autres organismes et sont conservées pendant la durée strictement nécessaire à la réalisation de la finalité précitée. Conformément à la loi « informatique et libertés » et à la règlementation européenne, vous pouvez vous opposer à l’utilisation de vos données à caractère personnel. Vous pouvez également introduire une réclamation auprès de la CNIL. Vous bénéficiez d’un droit d’accès à vos données pour leur rectification, limitation, portabilité ou effacement, en contactant le Service Relations Donateurs par mail – ou au 3 rue Duguay-Trouin 75282 Paris Cedex 06 – ou au 0969 368 468.
Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par UNICEF France, à des fins d’information sur la campagne. Ces données ne sont pas transférées à des tiers hors de l’Union Européenne, ne font pas l’objet d’échange avec d’autres organismes et sont conservées pendant la durée strictement nécessaire à la réalisation de la finalité précitée. Conformément à la loi « informatique et libertés » et à la règlementation européenne, vous pouvez vous opposer à l’utilisation de vos données à caractère personnel. Vous pouvez également introduire une réclamation auprès de la CNIL. Vous bénéficiez d’un droit d’accès à vos données pour leur rectification, limitation, portabilité ou effacement, en contactant le Service Relations Donateurs par mail – ou au 3 rue Duguay-Trouin 75282 Paris Cedex 06 – ou au 0969 368 468.

2022 : JE SOUTIENS LE PARTI DES ENFANTS

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par UNICEF France, à des fins d’information sur la campagne. Ces données ne sont pas transférées à des tiers hors de l’Union Européenne, ne font pas l’objet d’échange avec d’autres organismes et sont conservées pendant la durée strictement nécessaire à la réalisation de la finalité précitée. Conformément à la loi « informatique et libertés » et à la règlementation européenne, vous pouvez vous opposer à l’utilisation de vos données à caractère personnel. Vous pouvez également introduire une réclamation auprès de la CNIL. Vous bénéficiez d’un droit d’accès à vos données pour leur rectification, limitation, portabilité ou effacement, en contactant le Service Relations Donateurs par mail ou au 0969 368 468.

LEGISLATIVES 2022

#LEGISLATIVES2022

Je soutiens les 15 mesures proposées par UNICEF pour garantir les droits de chaque enfant pour les 5 prochaines années.

J'agis

1.


2.


3.


FAIRE DE L’ENFANCE UNE PRIORITÉ NATIONALE.

+

PERMETTRE À CHAQUE ENFANT DE VIVRE DANS UN ENVIRONNEMENT PRÉSERVANT SA SANTÉ.

ASSURER LE RESPECT DES DROITS DE CHAQUE ENFANT, EN OUTRE-MER COMME EN MÉTROPOLE.

SENSIBILISER AU DROIT DE CHAQUE ENFANT À PARTICIPER ET ÊTRE ENTENDU.

GARANTIR LA PROTECTION DE CHAQUE ENFANT, QUELLE QUE SOIT SON ORIGINE.

+

+

+

+

Renforcer et élargir la politique de résorption des bidonvilles   La nouvelle politique de résorption des bidonvilles devra donc inclure l’Outre-mer, assurer qu’une solution de relogement durable et adaptée est proposée, et mieux accompagner les familles vers l’accès aux droits (éducation, santé, droits sociaux…).

Adopter une loi de programmation pluriannuelle de lutte contre le sans-abrisme, avec une attention spécifique portée aux familles et enfants.

 La programmation pluriannuelle devra permettre un renforcement durable des moyens des dispositifs de repérage, d’orientation et d’accompagnement des personnes sans domicile, ainsi qu’une transformation qualitative de l’offre d’hébergement d’urgence (prenant en compte les besoins spécifi ques des familles).


Lutter contre les inégalités scolaires en généralisant les dispositifs qui favorisent la mixité sociale au collège et la lutte contre l’autocensure. Pour mieux documenter ce phénomène et ses causes, un observatoire national de la non-scolarisation devrait être mis en oeuvre, et permettre de déployer, en fonction des besoins, des solutions faisant leur preuve comme la médiation scolaire. 


Identifier les enfants non-scolarisés et développer l’aller-vers pour assurer leur accès à l’école.  L’objectif de mixité sociale au collège doit être une priorité de l’éducation nationale. Une formation des professionnels de l’éducation sur les inégalités scolaires et les représentations des élèves (de soi, des études, du travail) qui peuvent nuire à leur orientation devrait être mise en place.
 

Découvrez les propositions de l'UNICEF France pour les législatives, les 12 et 19 juin 2022 

LEGISLATIVES 2022

Télécharger nos propositions

L’UNICEF France a récemment appelé Emmanuel Macron, le Président réélu, à créer un Ministère de l’Enfance et de la Jeunesse lors du prochain remaniement.

Cependant, il ne faut pas oublier que les parlementaires ont eux aussi leur rôle à jouer pour faire respecter les droits de l’enfant.



En savoir plus